Quel compteur de production pour vos panneaux solaires photovoltaïques ?

Comment choisir un raccordement panneau solaire compteur ?

Le circuit d’une installation de panneau solaires photovoltaïques compte plusieurs éléments parmi lesquels se trouve le compteur. Plus qu’un simple composant, il s’agit d’un élément clé du réseau énergétique de votre maison conçu pour mesurer l’énergie solaire produite par les panneaux. Quel type de compteur faut-il choisir pour mieux compter et consommer vos ressources renouvelables?
Comprendre le principe d’un appareil de comptage pour panneaux solaires photovoltaïques

D’abord, rappelons que cet indicateur doit obligatoirement être agréé par EDF. Sa location coûte aux alentours de 50 euros. L’investissement est négligeable compte tenu des fonctionnalités qui permettent de calculer l’énergie injectée dans le réseau global en termes de :

– Production


– Consommation


– Rendement




Les systèmes utilisés auparavant fonctionnaient de manière électromécanique. Désormais, iles possèdent un fonctionnement électronique qui augmente leur efficacité.


Le compteur destiné à revendre l’ensemble de la production

Sachez que lorsque vous installez des panneau photovoltaïques dans votre maison, vous avez la possibilité de revendre la totalité ou une partie de la production à l’entreprise de distribution EDF. Dans ce cas, le dispositif de comptage pourra effectuer le calcul de la quantité d’électricité générée et ainsi déterminer le prix fixé par le distributeur.

Directement lié au réseau général, l’appareil permet d’y injecter la totalité de l’énergie produite. Il est aussi à noter que seule l’installation de plusieurs unités (2ou 3) vous permettra de déterminer la quantité d’électricité générée :

– Un appareil d’achat d’énergie


– Un appareil de vente d’énergie


– Un appareil de non-consommation




Le premier vous donne la somme de l’énergie consommée dans votre maison. Les 2 autres, formant un seul dispositif, vous renseignent sur la quantité l’électricité produite par les panneaux solaires, tout en informant le fournisseur que vous n’utilisez pas cette énergie de manière illégale.
Le compteur destiné à l’autoconsommation

Dans ce cas, vous pouvez utiliser l’énergie générée pour couvrir vos besoins en électricité et revendre le reste. Cet usage implique le recours à 2 compteurs :

Le dispositif d’autoconsommation : Placé près de l’onduleur solaire, il permet de calculer l’énergie produite par les panneau.

Le dispositif de vente : Il permet de calculer l’excédant d’énergie non consommée.

A noter : L’installation de 2 appareils de comptage n’est pas toujours nécessaire dans la mesure où vous pouvez en obtenir un qui combine ces 2 activités. Ce système est surtout connu pour sa valeur écologique.
Est-ce légal d’avoir un dispositif de comptage d’énergie qui tourne à l’envers ?

Ce processus concerne les dispositifs électriques anciens. Lorsqu’il reçoit l’électricité, il tourne dans le sens inverse des anguilles d’une montre, ce qui est considéré comme un fonctionnement normal. Par contre, lorsqu’il accueille le courant électrique de la maison et le renvoie vers le réseau, on parle d’un indicateur qui tourne à l’envers.

Cette démarche est tout à fait illégale dans la mesure où, aujourd’hui en France, le prix d’achat d’électricité est plus élevé que le prix de vente. En ayant un dispositif qui tourne à l’envers, vous allez obtenir quelques centimes de plus de kWh
Vers le haut